Site entièrement dédié aux
personnes sourdes
et à leur entourage.

Infos surdité Toutes les infos sur la surdité

“Good Vibrations”, l’expérience musicale des élèves sourds

Le

L’année dernière, on vous présentait la classe de musique pour les sourds de l’Institut National des Jeunes Sourds (INJS) de Paris. Cette année, on y retourne à travers la caméra de Lydia Erbibou, qui a filmé pendant plusieurs mois des élèves sourds de 4ème et 3ème lors de leurs cours de musique. Au départ, certains étaient méfiants, d’autres emballés par le projet. Finalement, tous ont fini par accepter sa caméra et créer des liens forts avec la réalisatrice. Elle nous a raconté cette immersion.

Avec “Good Vibrations”, Lydia Erbibou signe un documentaire sans artifice, sans tricherie, qui dévoile des élèves sourds initiés à la musique.

Comment est venue l’idée de ce documentaire ?

Anne Schuchman, la productrice, a proposé cette idée de documentaire sur la musique et les sourds, avec un travail en immersion et des rencontres. Un projet auquel Lydia Erbibou, la réalisatrice, a immédiatement adhéré.

Pour découvrir le travail des élèves sourds, elle s’est rendue aux journées portes ouvertes de l’INJS. Très vite s’est posée la question de l’autre : jusqu'où peut-on rencontrer l’autre dans sa perception du monde ? Comment restituer cette perception, qu’elle soit la plus juste possible pour les sourds et pour les entendants ?

Pourquoi choisir le titre “Good Vibrations” ?

“Good Vibrations” a été choisi en référence aux vibrations, au sens propre, émises par les solid drive (capteurs qui convertissent le son en vibrations) et les tactile sound (hauts parleurs placés sous un plancher ou dans des caissons). Et au sens figuré, pour la rencontre et les émotions. Il n’est pas question ici du handicap, mais de l’expérience sensorielle et humaine. La musique prend tout son sens, elle rapproche les gens.

Grâce à leur professeur de musique, que Lydia Erbibou qualifie d’« exceptionnelle », il n’y a pas de recherche de performance. Le cours est basé sur l’expression, l’expérimentation, le plaisir et les émotions.

« Notre classe de musique n’est pas un zoo ! »

Au départ de cette immersion de 4 mois, certains élèves sourds ont tout de suite été partants et intéressés par le projet. D’autres ne voulaient pas être filmés : « Notre classe de musique n’est pas un zoo ! » ont réagi plusieurs d’entre eux. Ils avaient beaucoup de questions et d’appréhensions à l’égard de la caméra.

Progressivement, ils ont compris que Lydia ne cherchait pas à montrer des personnes en situation de handicap, mais des jeunes qui partagent une discipline, qui transmettent des émotions par le biais de la musique.

Au final, ils ont noué une relation forte avec la réalisatrice, et c’est tout naturellement qu’ils lui ont créé son nom signé !

Les élèves ont-ils vu le documentaire ?

Pour l’instant, ils n’ont vu que la bande-annonce et l’interview. Le film n’est pas encore terminé puisque l’équipe en est au montage son. Mais ce projet a un coté “puriste” : il n’y aura pas de déformation du son, pas d’effets spéciaux. Pour des raisons éthiques, le rendu sera donc plus proche de ce que les élèves entendent. La réalisatrice a hâte de pouvoir leur montrer, et en même temps appréhende leur réaction !

 

La sortie est prévue pour la fin d’année. Alors, pour patienter, regardez le teaser de “Good Vibrations” :

 

Caroline Becamel

Articles liés

  • Festival Au Foin de la rue : la musique accessible à tous !
  • Musiciens sourds célèbres : quand le talent se fiche des a priori
  • Jouer de la musique enfant : des bienfaits, mais aussi des risques
Partager
Pour laisser un commentaire, connectez-vous Aucun commentaire pour l'instant
à découvrir aussi
Festival Clin d’Oeil : la culture sourde fait son show

Festival Clin d’Oeil : la culture sourde fait son show

Le 18 juil. 2017 à 12h09

2 ans que nous attendions cette nouvelle édition du festival de la culture sourde à Reims ! Accessible à tous, et pour tous : théâtre de rue, cinéma, spectacles vivants, ateliers enfants… Et Waliceo était là !

Lire la suite
Cancer et surdité, le combat de l’association François Giraud

Cancer et surdité, le combat de l’association François Giraud

Le 22 juin 2017 à 15h57

L’association François Giraud a été créée le 3 janvier 2015, en hommage à François Giraud, décédé d’un cancer. Son combat contre la maladie, qu’il a raconté sur les réseaux, a permis de témoigner[...]

Lire la suite
Du high-tech pour ressentir la musique !

Du high-tech pour ressentir la musique !

Le 13 mars 2017 à 14h38

Il ne se passe pas un jour sans qu’une innovation technologique ne voie le jour. Et parfois, c’est au service du handicap. C’est pourquoi, on vous fait découvrir aujourd’hui de nouveaux vêtements et accessoires qui aideraient les personnes sourdes à mieux ressentir[...]

Lire la suite