Site entièrement dédié aux
personnes sourdes
et à leur entourage.

Infos surdité Toutes les infos sur la surdité

Regards croisés de cinéastes sur les films du festival Clin d’Oeil 2015

Le

Le festival Clin d’Oeil, c’est un événement à ne pas rater ! C’est l’occasion de s’immerger pendant plusieurs jours dans la culture Sourde : spectacles, théâtre de rue, conférences… Mais aussi des films. Jérôme et Lionel, des Films Invisibles, nous ont donné leur impression sur ce festival étonnant.

Au festival Clin d’Oeil 2015, on a rencontré beaucoup de monde. Et nos partenaires aussi ! Jérôme Dubois et Lionel Baraillé, de la société Les Films Invisibles (pour qui Waliceo a fait passer une annonce de casting en LSF pour leur film “Cophose”) n’ont pas loupé ce rendez-vous fort.

Voyons ce que ces cinéphiles professionnels entendants ont pensé des films projetés durant le Festival ? Et quelle a été leur impression face à ce plongeon dans la culture Sourde ?

Questions à Lionel et Jérôme, des Films Invisibles

Vous êtes allé au festival Clin d’œil 2015, à Reims. Qu’avez-vous pensé de cette immersion dans la culture sourde ?

Jérôme - C'est une sensation assez étrange d'être l'une des seules personnes à ne pas comprendre ce qui se dit autour de soi. Au début on est un peu perdu, on se sent maladroit, malhabile. On essaye de signer quelques mots en langue des signes, puis on arrive à se faire comprendre et à communiquer, souvent avec quelques fous rires. Les festivaliers qui vous croisent dans la rue vous saluent et engage d'emblée la conversation.

Nous étions présents au festival Sur le Fil à Marseille, en décembre dernier, où nous avons pu découvrir cette fameuse culture Sourde. Mais au festival Clin d'Oeil, nous avons pu nous rendre compte du fourmillement international de la création en langue des signes.

Lionel - Perturbant, au début. Je m'y suis senti perdu, décalé, inadapté. Puis on rentre dans ce monde, on observe, on comprend, on trouve des repères nouveaux. Et surtout on y découvre le travail des artistes sourds. Ce qu'ils offrent sur scène est extraordinaire. Leur réflexion sur le langage est un vrai cadeau.

Vous avez vu des films projetés pendant le festival. En tant que cinéastes, qu’avez-vous retenu de la façon de filmer des réalisateurs et cadreurs sourds ?

Lionel - Nous avons vu deux catégories de films. Amateur, avec les mêmes qualités et défauts que d'autres premiers films faits à la maison. Ces films n'utilisaient presque jamais la surdité comme thématique.

L'autre, professionnelle, prenait la surdité comme propos. Des films très intéressants, par exemple un conte de Noël (Tree Fairy) qui, à travers le point de vue d'une petite fille sourde au sein d'une famille d'entendants, faisait glisser le manichéisme bon/mauvais, vers signant/non signant.

Dans votre futur film, « Cophose », le personnage principal est sourd. Alors ? Reims est un endroit intéressant pour accueillir le tournage ?

Lionel - Tout à fait. On en a profité pour faire quelques repérages. Reims a une identité forte. Des quartiers très différents se touchent, se superposent. Et les rues sont larges : l'espace prend une autre dimension. Tout à l'air plus ouvert, plus grand, plus loin aussi. Cinématographiquement, c'est très intéressant.

Jérôme - Oui, c'est une ville qui a du cachet ! En plus, notre société (Les Films Invisibles) bénéficie du réseau de notre partenaire CinéSourds avec des services d'interprètes, de sous-titrage, de personnel technique et artistique.

Merci Lionel et Jérôme, à bientôt !

Delphine Santini

Articles liés

Partager
Pour laisser un commentaire, connectez-vous Aucun commentaire pour l'instant
à découvrir aussi
Festival Clin d’Oeil : la culture sourde fait son show

Festival Clin d’Oeil : la culture sourde fait son show

Le 18 juil. 2017 à 12h09

2 ans que nous attendions cette nouvelle édition du festival de la culture sourde à Reims ! Accessible à tous, et pour tous : théâtre de rue, cinéma, spectacles vivants, ateliers enfants… Et Waliceo était là !

Lire la suite
Cancer et surdité, le combat de l’association François Giraud

Cancer et surdité, le combat de l’association François Giraud

Le 22 juin 2017 à 15h57

L’association François Giraud a été créée le 3 janvier 2015, en hommage à François Giraud, décédé d’un cancer. Son combat contre la maladie, qu’il a raconté sur les réseaux, a permis de témoigner[...]

Lire la suite
Du high-tech pour ressentir la musique !

Du high-tech pour ressentir la musique !

Le 13 mars 2017 à 14h38

Il ne se passe pas un jour sans qu’une innovation technologique ne voie le jour. Et parfois, c’est au service du handicap. C’est pourquoi, on vous fait découvrir aujourd’hui de nouveaux vêtements et accessoires qui aideraient les personnes sourdes à mieux ressentir[...]

Lire la suite